Manifestation contre le FN à Bordeaux

Le 25 février dernier à Nantes, la manif contre la venue de Marine Le Pen tourne à l’émeute. Le lendemain, deux bus de militants du Front sont interceptés sur la voie rapide Rennes-Nantes (territoire zadiste), l’un d’eux est copieusement repeint. Fillon parle de « climat de quasi-guerre civile ». Macron assure : « Je n’ai pas vu de guerre civile ».

En avril, il est prévu que les commentateurs politiques auront du travail : Marine Le Pen est à Bordeaux le 2, à Toulouse le 15, à Paris le 17 et à Marseille le 19. Selon nos informations, on est déjà en train de monter partout de solides comités d’accueil.

À Bordeaux, dans le fief tranquille comme chacun sait de la bonne bourgeoisie juppéiste, ville maudite dans tout le sud-ouest et au-delà – jusqu’à confondre « Bordelais » avec l’appellation de « Staphylocoque doré », des gens s’organisent. Depuis bientôt 6 mois, un lieu occupé dans le sillage du mouvement loi/travail semble démultiplier les forces. Manifs énervées pour Théo, actions senties contre le meeting de Macron.

On sait bien que s’en prendre au FN n’a jamais suffi. C’est pourquoi les moyens mis en œuvre contre lui sont décisifs.

Rentrer dans l’isoloir avec un pince-nez, ou descendre dans la rue avec un masque à gaz ? Pleurnicher trop tard ou se battre maintenant ? Vote utile ou geste qui sauve ? Le choix est vite fait.

En pleine connaissance de cause, on appelle donc les antifas++, les charos de partout, tous les Élus de l’Antifrance, à rallier en masse le cortège de tête, dimanche 2 avril, 15 heures, Place de la Victoire !

NOTA BENE

1) Ils veulent l’ordre, on ne veut plus du pouvoir.

2) Ils chérissent l’identité, on l’appelle l’auto-exploitation.

3) Leur chanson sur le terroir et l’authenticité est kitsch, elle sent le pâté.

4) Quand ils parlent de zones de non-droit, on se dit « Si seulement... ».

5) Le FN se fait l’avocat général de la civilisation. Tellement antisystème.

6) Ils se mettent à défendre l’héritage des Lumières, on le leur laisse. Depuis deux siècles le futur se trouve ailleurs.

7) Quand ils adoptent le programme social du PC d’il y a 50 ans, ça nous rappelle à quel point le côté rétrograde du PC était en avance pour l’époque.

8) Ils veulent « rendre la France aux Français ». Mélenchon finit le débat du 20 mars précisément sur ces mots.

9) Ils laissent les cathos à Fillon, la laïcité est devenue une obsession chez eux, combien de profs applaudissent ? Il y a bien longtemps que la religion au pouvoir a pour commandement central de ne plus croire en rien.

10) Leur programme est national-socialiste, mais ils dénoncent le « totalitarisme islamique ».

11) Ils se disent républicains et démocrates, et on les croit. Cela renseigne sur la république et la démocratie.

12) Le FN est le parti de la police. La police est l’unique argument d’un modèle dominant qui n’a plus aucun sens pour personne. Un argument en forme de matraque dans le cul.

13) Qu’est-ce que la BAC ? Des policiers républicains sans l’uniforme ou des bandes de fafs undercover ?

14) Les frontistes voudraient jouir de la politique que leurs idées inspirent au PS. Ils trépignent : « L’état d’urgence n’est pas effectif ».

15) Marine Le Pen n’est pas raciste mais.

Bordeaux Ingouvernable

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest?

A l’ouest n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net