[Rouen] Le ticket de bus augmente, vers l’infini et au-delà

Prix du ticket qui flambe, partenariat public-privé, abonnement annuel hors de prix, amendes délirantes, contrôleurs en civil... Plus rien ne semble arrêter le célèbre « réseau astuce » qui semble vouloir rentabiliser peu importe les moyens.

Les Transports en Commun de l’Agglomération Rouennaise - ou TCAR - est le nom du regroupement de sociétés chargées d’assurer le service de transport en commun sur l’ensemble de l’agglomération, tout en restant la propriété de la métropole. La métropole délègue l’exploitation et la gestion de celle-ci à des entreprises privées laissant tous les bénéfices à ces entreprises, comme le géant Keolis. Un partenariat public-privé qui permet à l’entreprise un remboursement en cas de pertes par la métropole. Pour l’exemple, Keolis est une entreprise dont le chiffre d’affaire atteint 5 milliards d’euros en 2015 et elle fait partie des entreprises qui gèrent et surtout profitent des bénéfices de la TCAR.

Pour choisir qui sera le gestionnaire de la TCAR, la métropole procède en lançant un appel d’offre. En France il n’y a que deux entreprises qui se partagent le marché : Veolia et Keolis. Condamnées toutes les deux en 2005 pour entente au niveau national. La Métropole, en plus de ne pas toucher aux bénéfices, subventionne ces entreprises qui n’ont pas vraiment le sens de l’intérêt général, mais plutôt la recherche de toujours plus de rentabilité par tous les moyens possibles.

Augmentation de 1,8% du ticket de bus à Rouen.

Evidemment les conséquences de cette politique sont surtout pour les usagers : tous les ans, en moyenne, le prix du ticket ou des abonnements subit systématiquement une augmentation. Par exemple, le prix de l’abonnement à l’année est passé de 478€ à 493€ en 2017 et un ticket pour un voyage coûte déjà 1,60€. La prévision pour septembre 2018 est de passer le ticket à 1,70€.

Le directeur du service des mobilités et transports en commun de "Rouen Métropole", Bruno Tisserand, explique fièrement ces augmentations ainsi :

 Les élus ont fait le choix d’augmentations modérées et régulières tous les ans, plutôt qu’un réajustement plus brutal. Cette nécessité de revoir à la hausse les tarifs chaque année a deux raisons. D’une part, le coût de la vie évolue, les coûts du transport (salaires, énergie, électrique ou diesel) aussi.

Une hausse que les Rouennais ne sont pas près de voir s’arrêter d’après l’argumentaire « solide » proposé par M.Tisserand...

La sécurisation permet bien évidement d’acroître les recettes des exploitants des transports en commun.

Gérald Darmien, ministre de l’Action et des comptes publics

Une entreprise qui a des intérêts privés, va bien évidemment chercher plus de rentrées d’argent, notamment dans ce cas en augmentant le nombre de verbalisations. Les contrôles dans les transports ne datent pas d’hier, mais voilà que là aussi, il existe un accroissement des amendes, en plus d’une extension des règles qui développe la possibilité de nouvelles amendes. Nous n’allons pas nous étendre outre mesure sur le fait que c’est aux populations les plus pauvres qu’on inflige ces amendes, c’est-à-dire à ceux qui n’ont souvent pas de quoi se payer un ticket de bus.

Voilà un exemple d’une amende farfelue prise par un usager de la RATP il y a quelques semaines dans le métro parisien pour avoir pris un couloir dans le mauvais sens :

Sur le reseau astuce il y à 22 bonnes raisons de se prendre une amende, allant de 45 à 150€ : du titre de transport detérioré, à la validation à la vue du contrôleur, en passant par un titre de transport non valide, c’est 45€ l’amende. Pour "propagande" ou "pétition", on passa à 150€ !

On notera le caractère subjectif de ces amendes,outrageusement majorées dès trois jours d’impayés...
Cette année, la TCAR a décidé la mise en place d’agents en civil : un moyen sournois de plus pour prendre à défaut ceux qui n’ont pas pu s’acheter un ticket. Contrôleur, camera, police et agent de la TCAR en contrôle conjoint : ces dernières années, à Rouen, se déplacer ressemenblait plus à passer un chek point qu’aller à des rendez-vous...

Nos déplacement doivent-ils rapporter de l’argent et être contrôlés ?
Il est peut être temps de partager quelques astuces pour échapper à cette logique...

Rejoignez le groupe "info contrôleur tcar" sur fb en cliquant ici et signalez la présence des contrôleurs sur votre trajet à la communauté !

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net