Eloge des multitudes queer

« Nous entrons dans le temps où les minoritaires du monde commencent à s’organiser contre les pouvoirs qui les dominent et contre toutes les orthodoxies ». Félix Guattari, Recherches (Trois Milliards de Pervers), mars 1973.

Qui ne s’est jamais senti inadéquat-e face aux restrictions de l’hétérosexualité et des rôles de genre ?

En 1990, les militants américains de Queer Nation, issus d’Act Up New-York, accusent le mouvement gay de " libération " et d’égalité des droits de s’enfermer dans une " identité gay " intégrée dans l’hétéro-normativité blanche, et d’être à son tour « normalisante ».

Les théoricien-ne-s Queer font le constat que les termes "femmes", "hommes", et l’orientation sexuelle d’une manière générale recouvrent des réalités tellement relatives dans le temps et dans la diversité des sociétés qu’ils n’ont pas de sens sur le long terme. David Halperin (théoricien queer américain) démontre dans ses travaux que l’homosexualité dans la Grèce antique n’a rien à voir avec l’homosexualité moderne. L’anthropologie fournit de multiples exemples - indiens d’Amérique du nord, tribus d’Afrique, etc. - où les jeux et rôles sexuels brouillent nos repères actuels.

La théorie Queer est construite en opposition à l’idée que le genre et l’orientation sexuelle seraient déterminés génétiquement ou biologiquement. Les théoricien-ne-s Queer considèrent que la sexualité et le genre social, masculin ou féminin, d’un individu ne sont pas déterminés exclusivement par son sexe biologique, mais également par son environnement, par son histoire et par ses choix.

B. P. Preciado (philosophe catalan et théoricien queer) écrit : "(L’hétérosexualité), loin de surgir spontanément de chaque corps nouveau-né doit être ré-inscrite ou ré-instituée à travers des opérations constantes de répétition et de ré-citations des codes (masculins et féminins) socialement investis comme naturels."
« Il n’y a pas de différence sexuelle, mais une multitude de différences, une transversale des rapports de pouvoir, une diversité de puissances de vie. Ces différences ne sont pas « représentables » car elles sont « monstrueuses » et remettent en question par là même les régimes de représentation politique, mais aussi les systèmes de production de savoir scientifiques des « normaux ». En ce sens, les politiques des multitudes queer s’opposent non seulement aux institutions politiques traditionnelles qui se veulent souveraines et universellement représentatives, mais aussi aux épistémologies sexopolitiques straight qui dominent encore la production de la science. » http://www.cairn.info/publications-de-Preciado-Beatriz--13897.htm

Si nous avons sagement appris ces codes. Il nous appartient de nous en libérer et de nous réapproprier nos corps.

Samedi 16 décembre à partir de 20h00, on se retrouve au Diable au Corps pour la Queer Party !

Au programme

Un bar au profit du centre LGBT de Normandie (bière, vin, et soft et des tas de trucs à grignoter fait maison).
A partir de 20h00, Dimitri et Vincent nous ferons une présentation de leurs travaux sur les "Figures du travestissement chez Ovide".
A partir de 21h00, Barbara Henri et Sebastian Erik Klein "dj sets synth punk cold wave".
Un atelier de libre expression : propose des slogans, des dessins et tes envies sur notre tableau.
Un espace maquillage et transformisme pour les personnes qui le souhaitent.
Un atelier santé sexuelle de l’ENIPSE avec des cadeaux à gagner.

Entrée à prix libre
https://www.facebook.com/events/294957041010766/

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net