Le centre hospitalier du Rouvray : salariés en grève depuis le 30 août

Le 30 août, le personnel hospitalier s’est mis en grève contre son administration qui prévoit la mise en place d’un pôle de remplacement constitué de 35 infirmier-es et aides soignant-e-s. Ce projet paraît alors nécessaire au vu de la situation actuelle au CHR où le manque d’effectifs se ressent et impacte la qualité des soins fournis aux patients. En effet, le personnel est contraint à travailler à effectifs minimums, parfois même moins en raison des absences et voit son nombre diminuer aux tous les ans. Leur travail comprend aussi la formation de stagiaires qui n’est pourtant pas comprise dans leur salaire. Ainsi, ce personnel surchargé n’a plus la capacité d’apporter l’attention nécessaire à chaque patient. Les grévistes rappellent alors que le choix de pratiquer le métier d’infirmier-e ou d’aide soignant-e spécialisé-e se fait dans la volonté d’aider les patients et donc de leur apporter une aide propre à leur situation, chose désormais impossible. Ils déplorent leurs conditions de travail qui entravent leur bien-être et donc celui de leur patient. La création d’un pôle de remplacement serait donc un soulagement pour les fonctionnaires, ce qui soulève la question : pourquoi la grève ?

La réponse est simple : le pôle de remplacement sera constitué à partir des effectifs déjà présents. Ainsi, comme l’expliquent le personnel mobilisé, les 35 postes de remplaçant seront créés à partir de personnel retiré des services - et non par l’embauche. Cette décision est le résultats de calculs sur le besoin en effectif de chaque service. Cependant, ces calculs ne répondent pas d’une analyse fine des nécessités de chaque service : certains critères ne sont pas pris en compte comme les lits supplémentaires utilisés lorsque l’hôpital est plein – c’est-à-dire la majorité du temps, les chambres d’isolement qui requièrent de longs soins et entre 5 et 10 infirmier-e-s et aides soignant-e-s à la fois, alors contraints de quitter leur service. De même, n’a pas été pris en compte la dimension humaine du métier, les patients regroupés par secteurs géographiques impliquent des facteurs sociaux dans la prise en charge des patients, certains services ont donc un besoin plus grand de temps par patients. D’autant plus, en psychiatrie beaucoup plus qu’ailleurs, les soins apportés et le temps réservé aux patients ne peuvent être quantifiables car il dépendent d’une condition psychologique et non physique. La réduction des effectifs de l’hôpital vient s’ajouter à une surcharge des travailleurs et ignore certains critères de la prise en charge des patients. Le projet paraît alors absurde puisque comme le souligne une des grévistes, le manque de personnel impliquera un besoin constant des remplaçants, et le personnel remplaçant finira par remplacer leur propre poste supprimé.

Derniers articles de la thématique « HP du Rouvray » :

[Sons] Blocage de l’Hôpital psychiatrique du Rouvray le 14 janvier 2020

Blocage de l’Hôpital psychiatrique du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen le 14 janvier 2020. Action interprofessionnelle dans le cadre de la lutte contre la réforme des retraites. Dans cet hôpital, s’était tenue en 2018 une grève de la faim de 18 jours pour dénoncer les conditions de travail et d’accueil des...

[Sons] Entretiens et ambiances dans la manifestation...

Entretiens et ambiances dans la manifestation contre la réforme des retraites à Rouen le 11 janvier 2020. Captés pour l’Acentrale, collectif de radios qui participent à la grève. Lien de téléchargement sur l’Internet Archive : https://archive.org/details/ManifRouen_11jan20 Entretien : Olaf, CGT et...

HP du Rouvray" ">> Tous les articles "HP du Rouvray"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net