Acte XI à Rouen, lettre du maire et considérations...

« Et ça continue, encore et encore, c’est que le début, d’accord d’accord... »

Et ça continuera tant qu’il le faudra, n’en déplaise au gouvernement, à la mairie et aux commerçants rouennais qui, dans un pleurnichage indécent, ont pris une tribune cette semaine dans la presse locale pour demander : « Va-t-on continuer à transformer la colère en drame pour le commerce ? » Ils réclament que le mouvement ne se trompe pas de cible.
On vous rassure, oui, l’économie est bien une cible du mouvement, et le mouvement continuera jusqu’à la redditon de ce gouvernement. La stratégie est la même que lorsque, plus tôt dans le mouvement, les Gilets Jaunes bloquaient les grandes zones commerciales, comme à Tourville par exemple, juste avant Noël, et avec le succès qu’on connaît.

Une réponse de la Mairie de Rouen « A l’attention des commerçants rouennais » est arrivée dans les boîtes aux lettres cette semaine. Tout aussi indécente mais aussi très instructive sur la manière dont est perçu et méprisé le mouvement des Gilets Jaunes dans ces hautes sphères politiciennes.
Le maire se plaint en effet dans sa lettre du manque d’interlocuteur Gilet Jaune, ce qui rend « complexe la gestion de la manifestation ». Comprenez : nous désapprouvons les formes de lutte qu’utilisent les Gilets Jaunes, et sommes mis à mal par l’impossibilité de contrôler ce mouvement.
Le maire estime que « les forces de l’ordre mettent tout en oeuvre pour réduire au maximum les risques de dégradations sur l’espace public » ; rappelons qu’il y a eu, à Rouen, des dizaines de blessés au flashball par ces mêmes forces. C’est d’ailleurs finalement le gazage massif du centre ville par la police qui a fait fuire ces précieux clients. Et tant mieux : bloquer l’économie est un des moyens d’action parmi le très grand panel qu’ont proposés les Gilets Jaunes. Ces actes dans leur ensemble sont des moyens stratégiques d’action et leur diversité est acceptée par les acteurs du mouvement.

Quand il est question, dans la lettre d’Yvon Robert, du débat national, il affirme : « seul le dialogue, dans un cadre démocratique et pacifique, permettra de sortir de cette crise. » A cela, nous répondons juste qu’il est difficile d’ouvrir une discussion avec un LBD pointé sur vous. Vous n’arriverez pas à « un dialogue, dans un cadre démocratique et pacifique » après tout les mutilés, les arrestations de masse, les grenades lancées sur les manifestants... Vous cherchez juste à empêcher par tous les moyens la manifestation, à la dissoudre le plus rapidement possible, à faire peur.
Voilà pourquoi le sort des petits commerçants rouennais nous importe finalement assez peu, M. Robert.

A chaque fois que ceux qui prétendent nous représenter prennent la parole, ils semblent un peu plus s’approcher de la sortie. Nous croyons fort à cette sortie, mais il faut quand même la préparer : alors, rendez-vous demain, samedi 26, à 10h dans les rues de Rouen (lieu non connu, mais dans l’hyper centre) ou à Evreux (il existe un appel regional à 10h également).

Des Gjs


photos :
L’éclaté du veau-cer

Derniers articles de la thématique « Gilets jaunes » :

[Bordeaux] Comment on a giletjaunait la marche des fiertés

Le Front Monstrueux Insurrectionnel nous a envoyé ce compte rendu de la Marche des fierté qui se déroulait le 16 juin à Bordeaux et qu’il avait appelé à giletjauner. À l’heure où La République En Marche, la CFDT, des banques et des entreprises se taillent une place de choix dans ces Marches commémorant les...

> Tous les articles "Gilets jaunes"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net