Communiqué du personnel de la faculté, suite à l’intervention policière

Occupé successivement en 1968, 2006, 2007 et 2016, il est le plus beau et le plus grand des amphithéâtres de la faculté. C’est donc logiquement que mercredi 14 novembre les associations étudiantes et les membres du personnel ont tenté de le requisitionner avant de se faire expulser manu militari par la police et avec l’aide de Joël Alexandre. Voici le communiqué des membres du personnel :

À Rouen, le nombre de mineur.e.s isolé.e.s non pris en charge s’accroît depuis plusieurs mois. Entre mai dernier et leur expulsion mi-octobre, ces mineur.e.s isolé.e.s, comme leurs aîné.e.s (en tout, près de 180 exilé.e.s, dont presque 60 mineur.e.s), avaient pu trouver refuge dans un lieu ouvert dans une ancienne maison de retraite rouennaise, la Garenne. Ces enfants sont désormais à la rue, alors que leur sécurité devrait être assurée par l’ASE (Aide sociale à l’Enfance), gérée par le département.

Aujourd’hui mercredi 14 novembre, accompagné.e.s par plusieurs collectifs et associations, une vingtaine de ces très jeunes gens ont occupé pacifiquement un amphithéâtre de notre université. Ils demandaient juste à s’y mettre à l’abri en attendant que le département, les mairies, les services sociaux, trouvent une solution.

Le président de l’université les a fait expulser de sa propre autorité.

Nous, enseignants, étudiants, membres du personnel BIATSS de cette université, disons qu’une telle violence morale, qu’une telle indifférence à la souffrance et un tel mépris des droits fondamentaux des personnes, ne peut être accomplie en notre nom. Hugo Patinaux, enseignant dans cette université, a bien voulu rédiger dans l’urgence un texte exprimant notre position. Il convient de faire savoir à la direction de notre université que nous réprouvons absolument sa décision et les actions qui en ont découlé. Plus nous serons nombreux à manifester notre opposition, plus la direction sera à même d’entendre qu’elle serait bien inspirée de se rappeler qu’elle est censée représenter la communauté universitaire et ne devrait pas prendre des décisions aussi graves, et qui nous engagent tous moralement, sans consulter sinon sa conscience, du moins les personnels et les étudiant.e.s de l’université.

Si vous souhaitez participer à l’expression collective de cette indignation, vous pouvez signer le texte mis en ligne à cette adresse :

Une nouvelle tentative d’occupation a eu lieu ce jeudi 15 novembre, portée par les étudiants. Après négociation avec l’administration de la faculté, le directeur a demandé une nouvelle fois l’intervention de la police pour l’évacuation des lieux. Des rendez-vous et des actions sont quand même à prévoir cette semaine et la semaine prochaine. RDV sur la page FB du collectif "La Garenne contre les expulsions ou dans l’agenda de à l’ouest pour les prochains dates !

Derniers articles de la thématique « Exilés-Sans papiers » :

Race et histoire

« Nous savons maintenant que la Terre n’est qu’un point dans l’Univers. A part le nôtre, quantité d’autres mondes existent, et l’astronomie en découvre toujours des nouveaux, dans l’infini. » Ou comment penser la gestion de « l’autre », de « l’étranger ...

Appel à cuisine solidaire pour les Exilé.es

Quelles que soient les résistances, elles commencent généralement avec une histoire de cantine populaire, parce que le besoin premier de tout humain est de se nourrir, le suivant de se soigner et de s’abriter. Se donner les moyens de l’autonomie, mais surtout les donner à d’autres, me semble un...

> Tous les articles "Exilés-Sans papiers"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net