Droit de retrait dans une usine au Havre et en cascade dans toute la France

La santé des ouvriers n’est pas la préoccupation première des patrons ni du gouvernement pour qui le travail doit continuer et ce, à n’importe quel prix. C’est surement cette logique aussi qui a amené l’économie mondiale à continuer ses échanges d’hommes et de marchandises, à les laisser circuler alors que la pandémie était déjà présente et prévue, puis la même logique qui a amené le gouvernement à minimiser pendant des mois les conséquences possibles pour pouvoir continuer à faire tourner l’économie le plus longtemps possible.
Aujourd’hui, en France, plusieurs usines se sont mises à l’arrêt grâce aux grèves des ouvriers. Au Havre, il s’agit d’une usine qui emploie 500 ouvriers sur des chaines de montage où ils sont à moins d’un mètre les uns des autres. Ce mardi matin, les ouvriers sont allés devant les locaux de la direction lors d’un débrayage très suivi et ont obtenu l’arrêt de l’usine pour le soir même. Un exemple à retenir pour ces prochains jours.

Un autre exemple est celui des chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, un site qui mobilise 5000 personnes pour construire des bateaux. Il serait un chantier essentiel et donc maintenu en activité volontairement par le gouvernement. Et ce, évidemment, sans masque ni gant.
En Bourgogne, chez General Electric, les 200 ouvriers ont également exercé leur droit de retrait.

.

L’INRS précise bien que si les salariés ont un motif raisonnable de penser que certaines situations présentent un « danger grave et imminent » pour leur vie ou leur santé, ils peuvent exercer leur droit de retrait et interrompre leurs activités, tant que leur employeur n’a pas mis en place les mesures de prévention adaptées. On est clairement dans cette situation ici.

COMMENT EXERCER SON DROIT DE RETRAIT ?

Le droit de retrait s’applique en cas de « danger grave et imminent ». En conséquent, si votre entreprise ne respecte pas les recommandations des autorités sanitaires, vous pouvez légitimement exercer ce droit de retrait. Il vous suffit de notifier et de justifier votre droit de retrait à votre employeur à l’oral accompagné d’un témoin, ou de préférence par écrit (mails, sms...) pour en garder une trace. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous tourner vers les organisations professionnelles de votre secteur d’activité pour être aiguillé dans votre démarche
Si votre employeur ne conteste pas votre droit de retrait, vous continuerez d’être rémunéré normalement. En théorie, le droit de retrait ne requiert pas l’autorisation de votre employeur. Mais il convient d’être prudent, car bien qu’il n’ait pas son mot à dire au moment de votre mise en retrait, votre employeur pourra a posteriori contester la légitimité de votre retrait en l’assimilant à un abandon de poste et en vous poursuivant. S’offrent à lui la possibilité de vous sanctionner d’un avertissement, d’une retenue de salaire, voire d’un licenciement. Il vous incombera ensuite de contester sa décision en saisissant un juge prud’homal qui appréciera la légitimité du droit de retrait.

Derniers articles de la thématique « salariat-précariat » :

Présentation de Pour la Grève par Rugir

La grève est un bras d’honneur permanent. Suspendre la production, ne plus perdre sa vie à la gagner, c’est une rupture avec tout le sens qui tient le monde de l’économie.

> Tous les articles "salariat-précariat"

Derniers articles de la thématique « Covid-19 » :

 Covid-19 » et nos corps" >L’épisode « Covid-19 » et nos corps

C’est peu dire que la période actuelle atteint nos corps. Pour commencer par le moins intéressant, un des points de « mobilisation » des réseaux sociaux, c’est notamment l’entretien des corps : ça va du magazine féminin qui encourage les femmes à ne pas se laisser aller, aux multiples cours de yoga que...

La Gazette des confiné·es #5 – Journaux, chloroquine, marchés au pas

La Gazette des confiné·es est un collectif ouvert d’ami·es basé·es entre autres à Nantes, Tours et Paris qui souhaitent mutualiser la prise d’informations portant sur la crise du Covid-19 sur internet afin de ne pas rester chacun·e de son côté isolé·e face aux écrans et de nous libérer du temps pour faire...

 l’école à la maison » : il faut oser dire qu’il n’y aura pas eu de cours" >A propos de « l’école à la maison » : il faut oser dire qu’il n’y aura pas eu de cours

Qu’il n’y ait pas de malentendu : à tous les niveaux, les professeurs ont immédiatement utilisé et inventé mille et mille moyens pour prendre contact avec les élèves et étudiants, leur transmettre des cours, des exercices, des corrigés, des indications de lecture, pour leur fixer des rendez-vous en vidéo,...

> Tous les articles "Covid-19"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net