La bataille de Tourville : Victoire des Gilets Jaunes

Si plusieurs actions ont eu lieu aujourd’hui autour de Rouen, celle des gilets jaunes de Tourville La Rivière a le mérite d’être d’une efficacité redoutable. Pour la 3e fois depuis le début de la mobilisation, le centre commercial Carrefour, sa galerie commerciale et la quasi totalité des grandes enseignes du site : IKEA, Leroy Merlin, Décathlon, Darty, a été totalement fermée dans la journée.

Jamais un mouvement n’aura pris autant au sérieux la question du blocage économique et de mémoire de manifestants, jamais ce site n’aura été contraint de fermer ses portes deux samedis de suite, dont celui du tant attendu Black Friday. Comment 200 personnes qui, pour la plupart, n’ont jamais manifesté ou bloqué quoi que ce soit de leur vie, ont malicieusement déjoué un dispositif de 70 gendarmes mobiles et d’une trentaine de flics du coin ?

Petit retour chronologique sur les moments clés de la journée :

6h : Rendez-vous était donné pour bloquer les quatre ronds-points qui permettent l’accès à la zone commerciale. Les ronds-points portent alors les noms des enseignes les plus proches : Mac Do, Del Arte, Ikea, Leroy Merlin. Barricades de palettes, de pneus, le tout entremêlé de fil de fer pour emmerder ceux qui voudraient et qui viendront les enlever. Une petite centaine de personnes est au rendez-vous.
Ça discute autour du feu et d’un café : l’action du jour sera-t-elle rejointe par autant de personnes que samedi dernier ? Ne fallait-il pas plutôt tenir les points de blocages locaux plutôt que d’appeler à monter à Paris ?

On se sent exister car depuis une semaine, on bloque, on est ensemble et enfin on a un peu d’attention.

On peste sur les médias qui nous ont servi toute la semaine un affaiblissement du mouvement alors qu’on sait que partout ça continue à se mobiliser. On sait parce qu’on a vu de nos yeux, on sait par ce que la famille nous le dit, on sait car on va sur Facebook, bref on sait qu’on nous ment. On essaie de mettre des mots sur ce qu’on vit. Ça se bat pour nos enfants, pour sauver la planète, pour que les fins de mois ne commencent plus le 10 ou le 15, parce qu’on se fout de notre de gueule depuis des années, pour notre dignité. On se défend d’être raciste mais qu’on peut pas empêcher les cons d’être cons, on se sent être le peuple de France, on se sent exister car depuis une semaine, on bloque, on est ensemble et enfin on a un peu d’attention.

9h : Les flics de Rouen arrivent, ils ont de plus en plus de mal à cacher leur mépris pour les gilets jaunes. Coup de pression : « Remontez sur les terre-pleins sinon on vous arrête pour entrave à la ciculation ! » Le rond-point de Leroy Merlin cède à la pression et laisse passer les voitures. Au rond-point d’Ikea, on envoie chier les flics qui nous traitent de gros cons en partant, humiliés que leur petite autorité n’ait pas eu d’incidence ici.

9h30 : 70 gendarmes mobiles descendent des camions et marchent sur les endroits encore bloqués. Ils sont surréquipés et ils font peurs. Ça part en courant, en allumant les montagnes de palettes et de pneus déposés stratégiquement pendant la nuit. Incendie Massif. Quiconque regarde par sa fenêtre dans les environs sait qu’il se passe quelque chose à Tourville.

10h : Les vilains petits gilets jaunes se rassemblent au rond-point de Mac Donald et, entourés de flics, continuent à bloquer en faisant des allers-retours sur les passages piétons, en marchant au milieu des ronds-points ou en discutant pendant de longues minutes avec les conducteurs de voitures, qui participent plus joyeusement à bloquer le tout. On tient quelques minutes, les flics arrivent, on change d’endroit, et on recommence encore et encore. C’est le jeu du chat et de la souris.

11h : Les effectifs gonflent et c’est maintenant 200 personnes qui se déplacent au gré des sommations des flics. On se rapproche de Carrefour et on se colle aux portes.

La direction panique et décide d’évacuer les quelques clients qui avaient réussi à se faufiler à l’intérieur pour remplir leur frigo du week-end. Les téléphones sonnent, tout le monde connaît quelqu’un qui travaille dans la galerie. La direction a ordonné aux personnels de Carrefour et de la galerie d’évacuer aussi et de rentrer chez eux. Victoire totale. Plus besoin de bloquer, Carrefour sera fermé toute la journée ! Et ça chante, la Marseillaise pour commencer. Pas par amour de la France mais sûrement parce que c’est la seule chanson qu’on a à chanter en commun. Un peu comme quand l’hymne national tunisien était repris par les manifestants de l’avenue Bourguiba dans la Tunisie en révolte en 2011.

C’est donc ça la technique ? Menacer de rentrer dans les magasins. Instantanément le cortège se remet en marche vers Ikea. Même punition, attroupement devant la porte d’entrée. La direction essaie d’appeler en vain la préfecture qui ne répond plus (de rien ?).

Ça marche, on se fait Leroy Merlin et Decathlon.

12h : Pause déjeuner bien méritée.

15h30 : Qui a déjà eu affaire à la police sait que celle-ci est rancunière. Alors que tout le monde était tranquillement en train de savourer cette victoire au rond-point de Mac Do. La police arrive en force, descend des camions et gaze. Une bonne dizaine d’agents de la BAC, en civils et bien cachés, nous saute dessus. Et sans aucune raison, on essuie une salve de tir de gaz lacrymogène et surtout de flashball. Un gilet jaune est touché à la jambe et s’effondre au sol, la police se rue sur lui et le « finit » à coups de matraque. Notre camarade est embarqué. Ecoeuré, un grand groupe de gilets jaunes se rapproche des flics et se lance dans une discussion interminable. Alors, comme cela n’arrive que dans les moments de grâce, la police lève le camp.

16h : Darty, le dernier récalcitrant, dont le directeur avait fait du zèle en demandant à la police de protéger son magasin, a finalement fermé, pris d’assaut par une centaine de motards et autant de piétons. A peine arrivés aux portes du magasin, les rideaux du magasins se sont baissés.

Cet après-midi, à force de persévérance et avec une intelligence redoutable, les gilets jaunes auront fermé l’intégralité d’une des plus grandes zones commerciales de la région.

Bloquons Tout !!!

Derniers articles de la thématique « Gilets jaunes » :

> Tous les articles "Gilets jaunes"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net