« Retour à la normale » dans l’éducation après Lubrizol ?

Alors que les annonces officielles étaient une reprise à la normale des activités, notamment scolaires, plusieurs dysfonctionnements au système sont à recenser ce soir :

  • Au collège Georges Braque, à la Grand Mare, les professeurs arrivent dans l’établissement vers 7h30 et constatent que l’odeur y est très forte, agressive et que, contrairement à ce qui avait été annoncé, le nettoyage des aérations et autres équipements n’a pas été effectué (ils apprendront dans la matinée que c’est prévu pour le courant de la semaine...). La dizaine de professeurs sur place décide unanimement d’exercer son droit de retrait, ne voulant pas assumer la prise en charge d’élèves asthmatiques ou souffrant d’autres problèmes potentiellement aggravés par la situation atmosphérique. Certains parents d’élèves avaient d’ailleurs déjà pris les devants en prévenant que leurs enfants, souffrants à cause des suites de l’incendie de l’usine Lubrizol, ne seraient pas présents ce jour. Les professeurs qui arrivent par la suite, exercent aussitôt leur droit de retrait également. Les élèves sont finalement renvoyés chez eux.
    Dès ce début de matinée, un envoyé du DASEN [1] se présente afin de rassurer les personnels. Son discours fait sourire tant il est pris dans la langue de la gestion de crise. Il va jusqu’à affirmer qu’on peut faire un footing sans problème sur les quais. Il se désole par ailleurs que les enseignants exercent leur droit de retrait alors qu’il met tant d’energie à essayer de rassurer tout le monde...
  • Le collège Fernand Léger, à Petit-Quevilly, situé tout près de l’usine, exerce son droit de retrait également. Dans la matinée, l’ensemble des professeurs quitte l’établissement pour se réunir chez une collègue. Les mêmes constats qu’au collège Georges Braque ont été faits.
  • Suit alors le collège Fontenelle, de centre-ville, qui renvoie tous les élèves chez eux.

Ici, un document officiel qui donne des consignes aux établissements quant au rapport aux médias :

Par ailleurs, au moins dans trois écoles de la criconscription Nord, les enseignants ont discuté d’exercer leur droit de retrait. L’inspecteur a répondu à une de ces écoles que dans la mesure où leurs justifications n’étaient pas légitimes, ils risquaient des sanctions s’ils l’appliquaient.

Ici, le document envoyé par les enseignants du collège Georges Braque, sur le modèle de Fernand Léger, pour justifier leur droit de retrait : si d’autres veulent en faire usage...


Lee retour à la normale ne sera donc peut-être pas aussi rapide que prévu...

Notes

[1« Les DASEN sont les directeurs des services départementaux de l’éducation (DSDEN) du département dans lequel ils sont nommés. Ils représentent le recteur dans ce département. Ils participent à la définition d’ensemble de la stratégie académique qui met en œuvre la politique éducative et pédagogique relative aux enseignements primaires et secondaires arrêtée par le ministre chargé de l’Éducation. Sous l’autorité du recteur, ils mettent en œuvre la stratégie académique organisant l’action éducatrice dans les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d’éducation spéciale de leur département. »

Derniers articles de la thématique « Ecologie » :

 !" >Après Lubrizol, inventer des futurs désirables !

Les 17 et 18 décembre, deux personnes des ateliers de l’Antémonde et quelques membres de la revue Z seront à Rouen pour animer un labo-fiction. Le but : imaginer ensemble un monde où l’on pourrait choisir que faire de toute cette industrie, Lubrizol, Boréalis et...

Réunion Publique Unitaire Incendie Lubrizol

Depuis l’incendie de Lubrizol le 26 septembre dernier, des infos se croisent et l’inquiétude grandit dans l’agglo de Rouen. Nous, habitants, salariés, parents de l’agglo de Rouen, appelons à rassembler toutes nos connaissances et infos et à nous mobiliser collectivement. Regroupons-nous pour contraindre...

> Tous les articles "Ecologie"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net