Kermesse de la Garenne

Elle avait été l’une des premières décisions prise après l’ouverture du lieu, il y a deux semaines. La kermesse de la Garenne s’est finalement déroulée samedi dernier. Plus qu’une fête de quartier, le signal envoyé est fort. Preuve de votre capacité à nous organiser collectivement, elle est aussi la démonstration de notre détermination à continuer la lutte, à ne rien lâcher.


C’est peu après 13h que les festivités débutèrent. Dans la fumée bariolée des fumigènes, une banderole fut déployée d’un balcon de la Garenne et les portes furent ouvertes. Si cette banderole était nouvelle, « refugees welcome » qu’elle arborait était le même qu’à l’ouverture, comme pour souligner notre obstination à continuer la lutte, à persévérer, ne rien lâcher.

De la nourriture et de la boisson, un tournoi de pétanque et des animations pour les enfants, cette après-midi n’avait rien à envier à n’importe quelle fête de quartier.

Au son de la musique, nous avons dansé et échangé. En percevant l’ambiance générale, nous avons pu faire le point sur ces deux semaines d’occupation, sur la situation actuelle, sur l’équilibre enfin trouvé.

L’après-midi fila sans incident, au rythme des rires et des danses. La fête s’acheva finalement vers 20h30 par une surprise tourbillonnante.

Dans le ciel azur de la fin d’après-midi, la colonne de ballons bigarrés prit son envol. Accroché à sa traîne : des affiches de la Garenne lancées vers l’inconnu. Cette bouteille à la mer d’un genre nouveau se verra peut-être récupérée par quelqu’un.e, ici ou ailleurs. Et qui sait, peut-être participera-t-elle à faire grandir en visibilité notre cause.

Car rendre visible l’invisible, porter la voix des opprimé.e.s, c’était aussi l’un but de cette kermesse.

Le collectif de la Garenne

Derniers articles de la thématique « La Garenne » :

Appel à cuisine solidaire pour les Exilé.es

Quelles que soient les résistances, elles commencent généralement avec une histoire de cantine populaire, parce que le besoin premier de tout humain est de se nourrir, le suivant de se soigner et de s’abriter. Se donner les moyens de l’autonomie, mais surtout les donner à d’autres, me semble un...

L’université de Rouen en lutte pour les exilé.es

La mobilisation continue à la faculté de Rouen : une assemblée générale aura lieu le 20 novembre sur l’esplanade de la faculté de Lettres à 10h et le jeudi 22 novembre l’ensemble du personnel et les étudiants en lutte appellent à manifester à 13h au départ de la cathédrale. Voici leur...

> Tous les articles "La Garenne"

Publiez !

Comment publier sur A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours?

A l’ouest - Site coopératif d’informations locales et d’ailleurs, sur Rouen et alentours n’est pas qu'un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail alouest@riseup.net